Nivolumab (OPDIVO®)

  • AcM humain, IgG4

  • Cible: PD-1 (Programmed Death-1 receptor)

  • Mode d'administration : IV

  • Date d'AMM : EMA 2015/ FDA 2015

  • Laboratoires : Bristol-Myers Squibb

  • Indications :

    Mélanome avancé : en monothérapie ou en association à l'ipilimumab dans le traitement d'un mélanome avancé (non résécable ou métastatique).

    Cancer Bronchique Non à Petites Cellules (CBNPC): en monothérapie dans le traitement d'un cancer bronchique non à petites cellules localement avancé ou métastatique après une chimiothérapie antérieure.

    Carcinome à Cellules Rénales (CCR): en monothérapie dans le traitement d'un carcinome à cellules rénales avancé après un traitement antérieur.

    Lymphome de Hodgkin classique (LHc): en monothérapie dans le traitement d'un lymphome de Hodgkin classique en rechute ou réfractaire après une greffe de cellules souches autologue (GCSA) et un traitement par brentuximab vedotin.

    Cancer épidermoïde de la tête et du cou (SCCHN): en monothérapie dans le traitement d'un cancer épidermoïde de la tête et du cou en progression pendant ou après une chimiothérapie à base de sels de platine.

    Carcinome urothélial: en monothérapie dans le traitement d'un carcinome urothélial localement avancé non résécable ou métastatique après échec d'une chimiothérapie antérieure à base de sels de platine.

  • Prix indicatif :

  • Usage : hospitalier

  • Posologies : 3 mg/kg en 60 min toutes les 2 semaines

  • Mécanisme d'action :

Nivolumab est dirigé contre une molécule du checkpoint immunologique, PD-1, qui est exprimée au cours des stimulations antigéniques sur les lymphocytes T CD4+ et CD8+ épuisés. Nivolumab empêche l'interaction de PD-1 avec ses deux ligands connus PDL-1 et PDL-2 présents sur les cellules tumorales, ainsi que sur les cellules dendritiques (schéma 2). L'interaction PD-1 / PDL-1 envoie des signaux répresseurs au lymphocyte T qui devient incapable de contrôler l'expansion des cellules tumorales (schéma 1). Nivolumab est dépourvu de capacité cytotoxique (ADCC) afin de ne pas dépléter les cellules exprimant PD-1 telles que les cellules NK, les LcB, les monocytes. Nivolumab possède le même mécanisme d'action que le Pembrolizumab.