Ostéoporose

L'ostéoporose est caractérisée par une baisse de la densité minérale osseuse et une détérioration de la micro architecture du tissu osseux conduisant à une fragilisation de l'os et à une susceptibilité accrue aux fractures (fractures du fémur, de vertèbres, de la hanche ou du poignet).

L'ostéoporose est liée à l'âge et aux modifications hormonales qui accompagnent la ménopause. Elle concerne donc principalement les femmes de plus de cinquante ans. Le remodelage osseux physiologique consiste en l'alternance de phases de lyse du tissu osseux par les ostéoclastes (ostéolyse) et de phases de formation par les ostéoblastes. Quatre étapes sont mises en évidence :

  • L'activation. Les précurseurs hématopoïétiques d'ostéoclastes sont activés et se différencient en ostéoclastes ;

  • La résorption où les ostéoclastes creusent une lacune dans le tissu osseux ;

  • L'inversion : les ostéoclastes sont remplacés dans la lacune par des précurseurs ostéoblastiques ;

  • La reconstruction ou ostéoformation. Les ostéoblastes créent la nouvelle matrice osseuse.

La régulation de ce processus repose essentiellement sur le « système » RANK / RANKL / OPG. RANKL (Receptor Activator of Nuclear factor kappa-B Ligand) assure un rôle primordial dans la communication entre ostéoblastes et ostéoclastes. Il est synthétisé par les ostéoblastes et surtout les ostéocytes. RANKL est le médiateur clé nécessaire à la formation, la fonction et la survie des ostéoclastes. Le récepteur RANK exprimé en surface des ostéoclastes et de leurs précurseurs hématopoïétiques, reconnaît RANKL. En parallèle, les ostéoblastes sont aussi capables de sécréter un récepteur soluble capable de fixer RANKL, l'ostéoprotégérine (OPG). L'OPG, est un inhibiteur naturel de RANKL. En se liant au RANKL, elle empêche sa fixation au récepteur RANK membranaire des ostéoclastes et donc diminue la résorption osseuse. Le processus normal de résorption osseuse repose donc sur l'équilibre permanent entre RANKL et OPG. Le remodelage osseux est en plus régulé par des facteurs de croissance (TGFβ...) et par certaines hormones comme les oestrogènes. Ceux-ci on un effet protecteur du tissu osseux. Ils augmentent la production d'OPG et diminuent la synthèse de RANKL par les ostéoblastes, empêchant ainsi la différentiation des précurseurs, l'activation des ostéoclastes et donc la résorption de l'os. Les oestrogènes inhibent aussi l'apoptose des ostéocytes et ont tendance à faire augmenter celle des ostéoclastes. Dans le cas de l'ostéoporose post-ménopausique, on note une carence en oestrogènes. Cette carence conduit au déséquilibre de ce ratio RANKL / OPG qui penche alors en faveur de RANKL. La différentiation des précurseurs en ostéoclastes augmente et donc la résorption du tissu osseux est plus importante. La conséquence est une perte de densité osseuse plus ou moins marquée.

Pour en savoir plus sur l'ostéoporose

J. Desoutter et al, Le remodelage osseux normal et pathologique. Revue Francophone des Laboratoires 2012 ; 2012(446) : 33-42

S. Cummings, J. San Martin et al. , Denosumab for Prevention of Fractures in Postmenopausal Women with Osteoporosis, N Engl J Med 2009; 361 : 756-765

T. Rachner, S. Khosla, L. Hofbauer, Osteoporosis : now and the future, Lancet 2011 ; 377(9773) : 1276-1287

D. Black, C. Rosen, Postmenopausal osteoporosis, N Engl J Med 2016 ; 374 : 254-262

F. Debiais, Anticorps monoclonaux dans le traitement de l'ostéoporose, Annales d'Endocrinologie 2016 ; 77(4) : 246

Thèse de pharmacie : Rationnel de la conception de la première biothérapie dans le traitement de l'ostéoporose : le dénosumab, Hélène Kaplon 2014

Molécule utilisée dans cette pathologie